Ce Que Martin Luther Nous Enseigne à Propos du Coronavirus

Fuir une épidémie est-ce se montrer fidèle? La réflexion du réformateur allemand sur la peste peut guider les chrétiens en Chine et partout où le virus de Wuhan s’est propagé.

[Read in English]

Depuis son épicentre à Wuhan, en Chine, l’actuelle épidémie de coronavirus alimente la peur et perturbe les voyages et les affaires dans le monde entier. Plus de 4 000 personnes sont mortes du virus rien qu’en Chine, et plus de 162 000 sont infectées dans 90 pays—chiffres qui dépassent ceux de l’épidémie de SRAS de 2003.

Les habitants de Wuhan, grande ville centrale comparable à Chicago, sont mis en quarantaine par le gouvernement et les activités publiques sont au point mort, y compris les célébrations du Nouvel An chinois (qui ont commencé le 25 janvier). Les chrétiens chinois, à Wuhan et plus généralement en Chine, ont été placés devant des décisions difficiles: fallait-il comme des millions de Chinois rentrer pour rendre visite à la famille (comme il est d’usage pendant la période des vacances lunaires), fuir le continent ou encore se rassembler pour les services réguliers du dimanche?

Mais est-il juste pour les disciples de Jésus de fuir une épidémie alors que des gens souffrent et meurent?

Au XVIe siècle, les chrétiens allemands ont demandé au théologien Martin Luther de répondre à cette même question.

En 1527, moins de 200 ans après que la peste noire ait tué environ la moitié de la population européenne, le fléau a réapparu à Wittenberg, la ville de Luther, et dans les villes voisines. Dans sa lettre: «Si l’on peut fuir devant la mort», le célèbre réformateur …

Continue reading

Leave a Reply

Your email address will not be published.